Partagez | 
 

 Orion C. Greywald - But did you see the flares in the sky?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

MessageSujet: Orion C. Greywald - But did you see the flares in the sky?    Mar 12 Avr - 22:21

Orion Caelum John Greywald ft. Jim Sturgess
the team

Nova ♦️ Lokhlass Orion se souvient du jour où il a reçu son Lokhlass, son premier pokemon - et le seul qui le rattache à sa ville d'origine, Algatia. Il fêtait ses dix ans avec sa famille quand son grand-père Wilfred le prit à part. Il était fasciné par lui et ils avaient toujours eu une relation particulière. Souvent, lors des vacances ou en week-end, ils partaient pêcher sur le vieux Lokhlass de son grand-père, et le soir, Wilfred lui apprenait le nom des étoiles et des constellations, avec son vieux télescope. Le jour de ses dix ans, l'homme et le petit-fils ont donc marché le long de la mer, mains dans la mains. Le soleil se couchait, et Wilfred avait libéré son pokemon de sa pokéball pour lui permettre de nager un peu. Il lui avait alors montré l'œuf. "Sais-tu ce que c'est ?", lui avait-il demandé. Le garçon avait répondu d'une voix hésitante : "un oeuf de Pokemon ?". C'était la première fois qu'il en voyait un. Un sourire mutin avait éclairé le visage du vieillard. "Oui. Mais c'est surtout ton œuf de Pokemon. On n'a pas dix ans tous les jours." Orion ne l'avait pas cru. Pourtant, ce n'était pas une plaisanterie. "Vois-tu, tu grandis vite, et mon pauvre Cygnus vieillit. Il ne pourra bientôt plus nous supporter tous les deux, quand nous irons pêcher. Et tu es assez grand pour avoir un Pokemon, à présent. Tu promets que tu en prendras soin, Orion ? Promets-le moi." Alors Orion avait promis. Quelques semaines plus tard, la coquille se brisa et une petite tête bleue apparut. Ce fut le début d'une profonde amitié entre Orion et celle qu'il prénomma Nova, pour l'éclat qu'elle amena dans sa vie. Orion a toujours pu compter sur Nova, pokemon intelligent et rempli de sagesse.

Aeris ♦️ Braisillon Tous les étés, Orion passe un mois chez sa tante, qui habite Cimetronnelle. S'il adore Algatia et la proximité de la mer, Orion aime beaucoup aussi cette ville perchée en haut des arbres. De là, il a la sensation de se rapprocher du ciel et passe de longues heures, à la nuit tombée, à observer les habitants du ciel. Étoiles, constellations et planètes, il connait tout sur le bout des doigts et rêve de pouvoir se rapprocher encore davantage. Peut-être un jour pourra-t-il même les explorer. Il s'y voit déjà... et en attendant, elle nourrit le rêve de voler. Il envie tous ces Pokemon qui tutoient les étoiles, et s'imagine parfois avoir des ailes. Un jour durant l'été de son treizième anniversaire, sa tante - une amoureuse inconditionnée de la nature qui tente de la préserver, et soigne les Pokemon - ramena un Passerouge de son travail. Il venait de naître et était très fragile. Il fallait lui donner des soins presque toutes les heures, et c'est pourquoi elle l'avait ramené à la maison. Ses collègues le tenaient pour mort, affirmant qu'il ne tiendrait pas deux jours. Prête à tenter le tout pour le tout, elle voulut au moins essayer de le sauver. Quand Orion vit le pauvre Pokemon, il fut à la fois fasciné et attristé. Il voulut aider et participa donc aux soins, relayant sa tante. Ils veillèrent sur le Pokemon durant trois jours et trois nuits, et crurent un instant que leurs efforts seraient vains. Pourtant, peu à peu, le Pokemon reprit vie. Son regard se fit plus brillant, et il semblait avoir retrouvé des forces. Quant à son cœur, il s'était musclé et fonctionnait à présent tout seul. Malgré l'amélioration de son état, Orion continua de prendre soin du pokemon, renonçant aux activités (au grand agacement de sa cousine, plus jeune que lui de trois ans) pour prendre soin du Passerouge. En remerciement, il avait parfois le droit à un petit coup de bec. Presque trois semaines plus tard, le Pokemon était complètement guéri. Impétueux, il avait même appris à voler. Revenu d'entre les morts, il se sentait invincible. Il ne quittait cependant presque jamais Orion, s'étant pris d'affection pour le garçon. En voyant leur complicité, sa tante l'autorisa à le garder. Après tout, il avait été déclaré comme étant "impossible à sauver", à son travail. Et Orion l'avait sauvé. Seule, elle n'y serait pas parvenue. Et le Pokemon serait bien plus heureux avec son neveu, qui en était raide dingue. Il hésita à l'appeler Charon, nom du satellite de Pluton, parce qu'il était revenu des morts. Mais il préféra fêter sa vie, et non sa quasi-mort. Aussi le prénomma-t-il "Aeris", qui venait du latin aer, aeris, et qui signifiait "aérien". Par la suite, Orion grandit et son Pokemon fit de même. Il évolua deux ans plus tard en Braisillon, quelques mois avant le quinzième anniversaire de son dresseur.

Cosmos ♦️ Brocélôme Orion a toujours su bien s'occuper des pokemons. Le combat, en revanche, était un domaine dans lequel il était peu doué. Tout comme la capture. L'été de ses dix-sept ans, sa cousine qui contrairement à lui, avait un don pour la capture de pokemons et les combats, le mit au défi de réussir à en attraper un. Et pour corser le défi, il devait le faire de nuit. Elle avoua qu'elle souhaitait depuis longtemps un pokemon spectre, et qu'elle comptait l'attraper cette nuit-même. Orion hésita, mais agacé que sa cousine de quatorze ans soit plus douée que lui, il accepta. Ils profitèrent d'un week-end où son oncle et sa tante étaient absents, et s'aventurèrent tous les deux à la capture de pokemon, à la tombée de la nuit. En moins d'une heure, sa cousine avait attrapé un Noarfang. Pendant l'heure qui suivit, Orion se sentit comme un incapable. Il n'arrivait pas à attraper de Pokemon. Impatiente, sa cousine décida de rentrer et lui demanda s'il renonçait. Orion refusa et continua ses recherches, seul. Mais tous les Pokemon qu'il rencontrait étaient trop rapides pour lui. Il s'enfonça donc de plus en plus loin dans la forêt, allant jusqu'à des endroits où personne ne s'aventurait. Il avait peur, mais l'envie d'attraper un pokemon et de prouver à sa cousine qu'il en était capable l'emportait. Et puis, la présence de ses pokemon le rassurait aussi beaucoup. Le matin entrouvait cependant les yeux, et sa pokéball restait vide. Épuisé, il songea à revenir, mais son rêve d'attraper un Pokemon fut le plus fort : il continua ses recherches et soudain, il aperçut un Brocélôme qui lui fit l'effet d'une âme en peine. Une âme en peine qui, en le voyant lui fonça dessus sans crier garde - cornes en avant. il envoya son Braisillon à l'attaque, et affaiblit le pokemon avant qu'il n'ait pu fuir. Il lança ensuite une pokéball et attendit, le cœur battant à mille à l'heure, de savoir s'il allait y rester. À son plus grand soulagement, le pokemon se laissa capturer. C'est le cœur joyeux qu'il rentra. Sa cousine dormait, et il n'osa pas la réveiller. Mais le lendemain, il ne manqua pas de lui montrer son nouveau pokemon, qu'il prénomma Cosmos. Bien que réservé et un peu solitaire, Brocélôme est un pokemon rusé qui sait trouver son intérêt. Orion fut le premier dresseur qu'il rencontra, et il le trouva digne de lui.

Albiréo a.K.a Albi ♦️ Osselait Comme tous les Osselait, celui-ci a vu sa mère mourir, et a mis le crâne de la défunte sur sa tête. Si la plupart des Osselait deviennent des durs à cuire et apprennent par la force des choses à devenir indépendant, il en est tout autre de celui-là. Loin d'être farouche, sa peur s'étend jusqu'à celle de son ombre. Et quand il essaye de faire peur avec l'os qu'il tient entre les mains, la lourdeur de l'objet (qu'il traîne plus qu'il porte) mêlée à sa maladresse le font paraître plus ridicule qu'autre chose. Une fois, il est même parvenu à s'assommer lui seul. Mais en dépit de ça, Osselait est intelligent et sait que s'il veut survivre, il lui faut trouver une nouvelle famille. Chaque jour, il peine à se nourrir par ses propres moyens, et chaque nuit, il tremble de peur et de froid. Alors quand il vit un jour un jeune garçon entouré de pokemon, il les regarda, fasciné. Ils semblaient comme une famille. Et ils semblaient tous heureux. Il observa le garçon caresser la tête de son Braisillon, puis jouer avec lui. Il l'observa parler avec Brocélôme, pokemon plutôt solitaire. Et il les regarda tous, se baigner avec le Lokhlass. Caché derrière sa pierre, il contempla cette petite famille, le regard plein d'envie. Dans une telle famille, il se sentirait en sûreté, et pourrait subsister. Mais il ne savait comment s'y prendre. Le garçon voudrait-il de lui ? N'osant s'approcher, il les regarda toute l'après-midi, puis quand il repartit, il ne sut quoi faire d'autre que le suivre timidement. Le jour tombait, et il ne voulait pas rester une fois de plus seul. Le garçon se retourna plusieurs fois, avec l'impression d'être suivi. L'avait-il vu ? Osselait finit par perdre sa trace. Il avança, dans l'espoir de le retrouver... et eut peur en entendant un bruit derrière lui. C'était le garçon. Il se savait suivi, et il voulait comprendre par qui. Ils se jaugèrent du regard. Le garçon hésita... puis passa à côté de lui. Il fit mine de s'éloigner. Incapable de laisser son seul espoir s'envoler, Osselait le suivit, sans prendre la peine, cette fois-ci, de se cacher. Le garçon se retourna plusieurs fois, surpris de voir que le pokemon le suivait sans aucune agressivité. Finalement, il s'arrêta et s'approcha de lui. Il sortit quelques baies de sa poche et les déposa par terre. Osselait s'approcha pour les manger. Le jeune homme en ressortit donc, qu'il laissa cette fois-ci dans sa main. Craintif, Osselait s'approcha et après avoir hésité, mangea dans la main du garçon. Celui-ci sourit. "Si tu viens avec moi, je prendrai soin de toi, lui promit-il. Nous serons comme une famille." Le petit Osselait n'en crut pas sa chance. L'acceptait-il vraiment dans son équipe ? Heureux, il lui tendit son os pour montrer son accord, et le garçon, qui se nommait Orion, le serra pour signifier son accord. "Je vais t'appeler Albiréo. Albi. Tu n'es pas un oiseau, mais tu as besoin de prendre ton envol." Et depuis ce jour, Orion prit soin de son petit Osselait qui trouva avec lui sa nouvelle famille. Chaque jour, il travaille avec lui pour que son petit Albi prenne confiance en lui.
identity

PRÉNOM Orion Caelum John NOM Greywald ÂGE 21 ans DATE DE NAISSANCE 10 mars CLASSE SOCIALE Moyenne OCCUPATION Étudiant/Filière Science VILLE D'ORIGINE Algatia RÉGION D'ORIGINE Hoenn ORIENTATION SEXUELLE Hétérosexuel STATUT RELATIONNEL Célibataire GROUPE Ruby

i'm a lil' bit of a bitch
caractère dans un minimum de 200mots. Orion a la tête dans les étoiles et des rêves plein les yeux. Il manque énormément de confiance en lui, à l'image de son Albi, mais sa plus grande force est son imagination débordante et son optimiste à toute épreuve. Du moins, concernant ses rêves liés aux étoiles. Il est persuadé de monter un jour à bord de l'une de ces fusées qui s'envolent vers l'espace, et de réaliser tous ses rêves. Réservé, il n'est pas de ceux qui se mettent en avant, sans pour autant rester en arrière. Il sait ce qu'il veut et est prêt à se dépasser pour le réaliser. Sauf en amour, où il ne sait pas comment s'y prendre. La seule fille dont il a été proche dans sa vie, n'est autre que sa cousine. À force de passer une grande partie de ses étés chez elle, ils sont devenus très proches. Leurs tempéraments sont pourtant opposés. Là où lui est quelqu'un de calme et de posé, sa cousine est quelqu'un de téméraire, toujours prête pour partir à l'aventure, ouverte aux autres et pleine de malice. Elle ne tient pas en place. À l'image de son premier pokemon, Pandespiègle, qui en a fait voir de toutes les couleurs au pauvre Orion. Sensible aux beautés du monde, il n'est pas rare qu'Orion se lève tôt pour observer le lever du soleil. Ou du moins, qu'il se couche après le levée du soleil, après une nuit à contempler les astres. Il n'en est pourtant pas moins un élève sérieux et travailleur, et aime apprendre. De là est née sa passion pour la lecture. Il voit dans les livres un moyen de combler son envie d'apprendre, qui est inextinguible. Il aime de plus vivre des sensations fortes, notamment avec son Lokhlass sur l'eau, et espère bientôt pouvoir profiter également du flight club. Il est partagé entre attendre que son Albi soit suffisamment fort pour le porter, et l'envie de réaliser son rêve au plus vite. Il appréhende de plus un peu de voler, après l'épisode catastrophique qui lui était arrivé. En attendant de se décider, il lui arrive souvent d'aller observer les autres voler et de s'imaginer à leur place.

hear about me
histoire dans un minimum de 350mots. Orion est né à Algatia un 10 mars, sous le signe du poisson. Sur cette petite île de Hoenn, la vie est tranquille. Les conditions météo étant excellentes, l'île accueille le Centre Spatial, lieu imposant et pourtant merveilleux aux yeux du petit Orion, qui n'a jamais loupé le départ d'une fusée dans l'espace. Quand les habitants ne travaillent pas au Centre Spatial, ils sont le plus souvent pêcheurs. C'est le cas de son grand-père, qui habite quelques maisons de la sienne, au bord de la mer. Si la mère d'Orion travaille au centre spatial, son père est quant à lui explorateur et archéologue, ce qui l'oblige à partir souvent en voyage pour trouver des nouveaux fossiles à analyser. Plus proche de sa mère que de son père à qui il ressemble au niveau du caractère, Orion est un rêveur. Quand son père a voulu lui transmettre le goût de l'histoire, Orion s'est davantage intéressé à la mythologie qu'aux fossiles de pokemon, au plus grand désespoir de son père qui aurait aimé avoir un fils plus terre-à-terre. Pendant que son père s'intéressait aux pokemons anciens et morts disparus de la surface depuis des années, Orion délaissa bientôt son goût pour la mythologie, pour se consacrer entièrement à sa passion la plus forte : les étoiles. Il se sentait chanceux de vivre sur cette île et de pouvoir voir ces fusées décoller vers l'objet de ses rêves. Il espérait pouvoir un jour lui aussi, caresser les étoiles du bout des doigts. Il avait hérité de cette fascination par sa mère, qui l'avait elle-même eu de son grand-père Wilfred. Ce dernier s'était toujours contenté de les observer la nuit, avec son télescope. La mère d'Orion en avait fait son métier, et était devenue chercheuse. Lui, il voulait plus que ça : il voulait les étudier, oui, mais il voulait surtout les rencontrer et les rejoindre. Et il se promit qu'un jour, il serait dans cette fusée. En attendant, il devait bien travailler à l'école et avoir les meilleures notes possibles, pour espérer pouvoir réaliser un jour son rêve. Ce n'était pas un problème car Orion - bien que tête en l'air - était un bon élève. Il ne faisait certes pas partie de l'excellence-même, mais uniquement parce qu'il ne fournissait de véritables efforts que dans les matières qui l'intéressaient. Ses facilités suffisaient à obtenir des notes tout à fait correctes dans les matières qui l'intéressaient moins. Et il espérait un jour pouvoir entrer dans une grande université, dont il savait le diplôme nécessaire pour réaliser ses rêves. Son chemin était donc plus ou moins tracé, et il ne lui restait qu'à le parcourir.

En grandissant, Orion reçut son premier pokemon, un Lokhlass, à l'âge de dix ans. Il noua une amitié profonde avec celle qu'il prénomma Nova et en prit grand soin. Du moins le pensait-il, car s'il s'en occupait bien, c'était surtout elle qui veillait sur lui et cela ne se fit que davantage vrai, avec l'âge et le temps. Quand le pokemon eut grandi, Orion partit à la pêche avec. Il continua par la suite souvent d'y accompagner son grand-père, chacun sur son Lokhlass.

Par la suite, il eut un Passerouge à treize ans, qui évolua deux ans plus tard. Quand son Passerouge évolua en Braisillion, Orion observa pendant des semaines ses ailes, fasciné. Elles étaient grandes, belles, et il rêvait d'avoir les mêmes pour s'envoler à ses côtés. L'idée de voler le hanta alors plus que jamais, et il prépara un plan qu'il mit à exécution l'été qui suivit. Il avait alors quinze ans. Devant le regard interrogateur puis dubitatif de son Aeris, Orion se mit à construire des ailes. Il avait passé des mois à les dessiner, et avait pour projet de les créer. Quoi de mieux qu'une forêt, pour cela ? Il utilisa des branches taillées des arbres qui risquaient d'envahir les maisons, ainsi que des draps. Quand sa cousine découvrit pourquoi Orion la délaissait, elle traita son projet d'idiot puis décida de l'aider. Après plusieurs jours de dur labeur, les ailes étaient prêtes à l'essai. Orion touchait son rêve de voler du bout des doigts... Il tenta tout d'abord de courir pour s'envoler avec, mais c'était peine perdue, et avec le poids des ailes, il ne pouvait aller très vite. Restait alors l'autre solution, plus dangereuse : sauter dans le vide. Ayant confiance en sa création, Orion monta donc en haut d'un arbre, près de la rivière, enfila ses ailes, et s'envola sous le regard étonné de ses deux Pokemon. Durant un instant, il lui sembla planer. Puis son poids d'adolescent de quinze ans gagna et il tomba comme un pic. Aeris tenta de le retenir de son bec, mais ne parvint qu'à déchirer ses vêtements. Il sentit son torse claquer contre l'eau, et un bout du bois des ailes, lui rentrer dans le ventre, près du nombril. Sous le choc, fut incapable de nager pour remonter à la surface. Lokhlass le repêcha et l'amena sur le bord, où sa cousine l'attendait, affolée. Quand sa tante vit la grande marque rouge sur le torse de son neveu, le petit bout de bois de quelques centimètres enfoncé près du nombril et ses vêtements déchirés, elle exigea de connaître ce qu'il s'était passé. Ceci fait, elle lui interdit de recommencer. Orion garda une petite cicatrice, là où on avait retiré le petit bout de bois de son ventre. Il écouta sa tante, et se contenta à partir de ce jour-ci, de rêver de voler aux côtés de son Braisillon. L'idée de voler resta cependant dans un coin de sa tête, en attente d'être réalisée.

Le premier pokemon qu'il captura fut Brocélôme. Si Orion est très fier de ses pokemon, cette fierté est encore plus grande concernant ce pokemon puisqu'il l'a eu par lui-même, sans l'aide de personne. C'est d'ailleurs le premier pokemon qu'il attrape, et le dernier à ce jour. S'il se souvient de la peur ressentie lors de cette nuit où il devait capturer un pokemon - sur défi de sa cousine - il n'oublia cependant jamais le bonheur ressenti quand son Brocélôme avait accepté la pokéball. Un grand moment qui lui donna un peu plus confiance en lui, même s'il en manque toujours cruellement.

Enfin, il se souvient de sa rencontre avec Osselait. En voyant ce pokemon un peu perdu et craintif, il avait eu la sensation de se voir et s'était reconnu en lui. Il l'avait donc pris sous son aile. À défaut de pouvoir voler pour le moment, il espérait aider son Osselait à prendre confiance en lui, et à prendre son envol là où lui-même n'y parvient pas.

Tout en grandissant, Orion resta aussi passionné par le ciel et l'espace qu'au premier jour. Son projet n'avait pas changé, et il comptait bien le réaliser. Aussi envoya-t-il, une fois l'âge requis, des candidatures pour les universités qui l'intéressaient. Son rêve était celle de cosmologie, pour y entrer, il fallait d'abord avoir un diplôme d'université. S'il fut pris dans plusieurs universités, Orion choisit celle de Kalos pour la réputation qu'elle avait. Pour fêter son entrée, ses parents lui offrirent un télescope neuf et de dernière gamme. Il est aujourd'hui dans sa quatrième année d'étude, en science.
faits divers
♦️ Nova est la plus sage de ses pokemon et la seule femelle, Aeris le plus téméraire, Cosmos le plus rusé et Albi le plus loyal.
♦️ Orion nomme tous ses pokemon en lien avec les étoiles et le ciel.
♦️ Il est fasciné par le pokemon légendaire Jirachi, et rêve un jour de le voir.
♦️ Il espère avoir un jour un Luxio.
♦️ Il n'a jamais eu de vraie petite amie, si bien que certaines personnes le croient gay.
♦️ Il aime beaucoup lire.
♦️ Il rêve de pouvoir voler.
♦️ Il a une petite tâche de naissance en forme de lune, dans le bas du dos.
♦️ Sa tentative de voler par ses propres moyens lui a valu une petite cicatrice dans le bas du ventre, à gauche du nombril. Un morceau de bois de ses ailes y était rentré.

who this
Euhm... J'ai 21 ans, je suis une Serdaigle amie des maraudeurs (comment ça, c'est pas un forum Harry Potter ?). Ce forum est le premier sur pokemon que je tente, et le premier sur lequel je m'inscris depuis un bout de temps alors je suis un peu nerveuse mais j'ai hâte de partir à l'aventure avec vous. :3

Édit : I'm hereeee! <3  keur
Revenir en haut Aller en bas
staff ♦ you can look but you can't touch
avatar

sahara ∆ ordos ∆ kavir

sonora ∆ tanami ∆ ilhas

Messages : 2520 Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur http://thejourney.easyforum.fr/t1040-kara-g-burnett-will-my-star

MessageSujet: Re: Orion C. Greywald - But did you see the flares in the sky?    Mer 13 Avr - 9:14

Citation :
Orion nomme tous ses pokemon en lien avec les étoiles et le ciel.
ça fait un point commun avec mon dc bref faudra revoir nos liens !
congratulation, you're one of us

Avouons-le, le plus dur est enfin terminé ! Maintenant, la partie commence pour toi mon chaton, j'espère que tu profiteras de chaque instant. Avant de te laisser filer, je vais essayer de te guider vers ce que tu devrais faire le plus vite possible.

+ Pour commencer, tu auras besoin de remplir ton cahier d'activité et ne pas oublier de le tenir à jour puisqu'il nous servira à vérifier si tu es mort ou vivant.
+ Ensuite, les bonnes vieilles fiches de liens t'attendent : n'hésites pas à aller vers les autres toi aussi ! Tu peux aussi avoir ton téléphone, ainsi que ton réseau social : elle est pas belle la vie ? Il faut apprendre à vivre dans son époque !
+ Aussi, n'oublie pas d'aller demander une chambre ou une résidence, on ne voudrait pas que tu dormes sur le plancher!
+ Tu te dois aussi d'aller remplir ta carte du dresseur qui se trouve dans ton backpack.
+ Et puis si tu trouves qu'il y a beaucoup de trucs à voir, n'hésites pas à te tourner vers le guide du débutant ou un membre du staff. Sans oublier que tu peux t'inscrire dans des clubs ou même le pokéblitz !

TU ES DE NIVEAU 29




    try everything
    i won't give up, no i won't give in 'til i reach the end and then i'll start again no i won't leave, I wanna try everything i wanna try even though i could fail ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
 
Orion C. Greywald - But did you see the flares in the sky?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ORION (CM)
» clip Québecois à Etretat
» Appareillage de bâtiments français ce lundi !
» Mon nom est Immeghar
» SOUFFLEUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the journey. :: WANDERING SOUL :: identification ♦ show me who you are :: try again-